Home Movies Le Père Noël a un tout nouveau sac

Le Père Noël a un tout nouveau sac

by admin

Michael Phillips, Chicago Tribune

La violence extrême pendant les vacances prend de nombreuses formes. J’ai vu des enfants ouvrir des cadeaux d’une manière qui obtiendrait une cote R dure pour les frais et une intensité ennuyeuse. Au cinéma, j’ai vu ce que certains d’entre vous ont vu – « Dead Snow », par exemple. C’est techniquement un film de Pâques, mais toute cette neige le rend très Noël.

Le Gore Festival 2009 du réalisateur norvégien Tommy Wirkola imagine l’histoire d’étudiants en médecine en vacances au ski qui partagent les pistes avec une horde de zombies nazis. Des trucs brillants et incroyablement dévastateurs, c’est tout à fait « dans l’esprit sauvage de ‘Dead Alive’ de Peter Jackson et d’Evil Dead 2 de Sam Raimi », selon la revue Tribune. Wirkola a ensuite fait une suite à « Dead Snow », ainsi que ses premiers longs métrages en anglais, parmi lesquels « Hansel & Gretel: Witch Hunters ». L’homme aime sa violence au service d’icônes familières et merveilleuses.

Maintenant, nous avons « Violent Night » de Wirkola avec David Harbour de Stranger Things dans le rôle d’un Père Noël vomissant et balançant un marteau dans une tuerie juste.

Les gens lisent aussi…

  • « Ce soir, perdez cette bataille »: le membre du Congrès Donald McEachin décède à 61 ans
  • Un caissier de banque à Midlothian plaide coupable d’avoir volé de l’argent sur les comptes
  • Le Park at RVA, un lieu multi-divertissement avec bowling, mini-golf et aires de restauration, ouvrira cette semaine
  • Voici la liste des Richmond Tacky Lights pour 2022 🎄🎁
  • Tout le monde sait que nous sommes champions: JMU écrase le n ° 23 Coastal Carolina pour une prétention non officielle à la couronne
  • Mise à jour: 1 personne tuée dans un Walmart de Parham Road
  • Une femme de Caroline du Nord dit avoir découvert qu’elle avait un bébé né à terme en elle un jour avant d’accoucher. Comment?
  • Teal: Tony Bennett n’est pas sûr d’avoir une équipe d’élite cette saison, mais il pourrait en avoir une en Virginie
  • De chef pop-up à star de la télévision, Daniel Harthausen, originaire de Richmond, remporte gros sur The Big Brunch de HBO Max.
  • Des arbres de Noël gratuits sont disponibles le samedi au Henrico
  • Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre assurent le transport des joueurs UVa aux funérailles de leurs coéquipiers
  • Un homme de Richmond vit plus de 66 ans en raison d’une attaque soudaine «horrible» qui frappe son ex-petite amie et tue un homme
  • Le propriétaire d’un pit-bull qui a mutilé le diacre de l’église de Richmond, 88 ans, ne sera pas inculpé au pénal
  • Les dossiers montrent que Bon Secours a déplacé des millions de l’hôpital communautaire de Richmond
  • Un homme de Powhatan a été identifié comme la victime de l’accident de l’US 60 du 19 novembre à Powhatan

Les prédictions au box-office sont assez ridicules ces jours-ci, car tant de bons films jouent dans les salles, à l’exception de Top Guns, Black Panther et du spin-off d’Elvis. Marque! Les gens sont fidèles à la marque. « Violent Night » ne fait pas encore partie d’une franchise, mais Santa est une marque majeure. « Die Hard » rencontre « Home Alone » rencontre « Bad Santa » – mais plus méchant. Je ne vois pas comment il pourrait perdre, surtout compte tenu de son faible budget de production couplé au budget marketing de haute qualité d’Universal Pictures. Ce n’est pas très bon. Mais le courage et l’agilité de Harbor le maintiennent ensemble, alors que l’humeur passe de la sensation de malaise à des spasmes sanglants massifs de la mort par un ornement d’arbre de Noël, une souffleuse à neige ou un bon vieux coup de feu automatique, que je trouve moins divertissant par seconde.

Le cadre de « Violent Night » est simple, bien que le scénario, par les écrivains de « Sonic the Hedgehog » Patrick Casey et Josh Miller, le rende inutilement maladroit et donné à un monologue indulgent sur la relation torturée de chacun avec Noël. Le film commence par un prologue dans un pub anglais, où le Père Noël se saoule et déplore l’état des choses. Il a fini son travail et peut à peine se permettre une autre année d’offrir des jeux vidéo et de l’argent à tous ceux qui figurent sur la liste des « gentils ».

Il retrouve sa foi en lui-même, et à Noël, par l’effusion de sang. (C’est un ancien guerrier viking, pas un gentleman.) Dans le somptueux manoir de la famille Lightstone (Beverly D’Angelo joue la mère cupide), une réunion de famille dysfonctionnelle est interrompue par des mercenaires sadiques à la recherche de millions cachés. Les méchants sont menés par John Leguizamo, joué droit, ce qui n’est pas amusant dans le cadre d’une comédie noire méchante.

Une prise d’otage entraîne un énorme bilan avant même que le Père Noël ne se présente pour sauver Trudy (Leah Brady), âgée de 7 ans, réunir ses parents séparés (Alex Hassell et Alexis Lauder) et raviver sa magie. Une partie de la violence est d’une manière amusante excessive : l’un des assaillants est poignardé dans l’œil avec une étoile de sapin de Noël pointue, puis le Père Noël prend la peine de connecter le fil électrique attaché qui provoque l’incendie de la tête de l’homme.

Comment cela s’inscrit-il dans les morceaux sentimentaux mi-sincères, mi-cyniques entre le Père Noël et Trudy? Pas bon, pensai-je. Mais les résultats varieront.

Il y a longtemps, dans sa déclaration de réalisateur sur « Dead Snow », Wirkola a exprimé son désir d’une sorte de sadisme joyeux, un antidote à la brutalité à l’écran conçue pour « rendre le public malade, gâté et déprimé ». Quelque chose a dérapé depuis 2009. C’est peut-être moi; C’est peut-être 13 ans de divertissement sur nos écrans. De nombreuses premières critiques enthousiastes, voire tourbillonnantes, ne sont pas d’accord, mais j’ai trouvé que « Violent Night » était un tour de slasher sans âme, sans parler de violence verbale. Il n’y a pas beaucoup d’excitation à voir une version R-rated de « Home Alone », et même cela est dû à sa laideur d’invasion de domicile pour « Straw Dogs » de Sam Peckinpah.

Et nous voici, d’un autre côté, en train de regarder la fin facile de « Straw Dogs », avec Lil’ vérifiant sans relâche le nom « Home Alone » alors qu’elle tue le manoir en tant qu’assistante du Père Noël. Je suis sûr que les cinéastes et Universal Brass savent très bien que ce sera leur film de vacances est regardé, sans fin, par les adolescents dès qu’il est diffusé. Ils comptent très probablement dessus.

Classement MPAA : R (pour violence sanglante extrême, langage omniprésent et quelques références sexuelles)

Comment regarder: Dans les salles vendredi

Related News

Leave a Comment