Home TV « A Charlie Brown Christmas » est prolongé mais plein de belles performances

« A Charlie Brown Christmas » est prolongé mais plein de belles performances

by admin

Bruce R. Miller

L’acteur Conor Barr parle de son rôle de Charlie Brown dans « A Charlie Brown Christmas » qui sera projeté à l’Orpheum Theatre.

Jesse Brothers, Sioux CityJournal


Comment transformer une émission spéciale d’une demi-heure en un spectacle de 90 minutes ? Avec une chorégraphie créative et une bonne dose de chants de Noël.

C’est « A Charlie Brown Christmas: Live on Stage », un délicieux spectacle de vacances qui inclut la version originale de 1965 dans un sandwich de danses.

Les performances ont été jouées au Orpheum Theatre les mardis soirs et chorégraphiées par Charlotte Bidwill, et les fins de livre font référence à d’autres spectacles (« A Chorus Line », « Chicago » et « Wicked » parmi eux) sur un rythme familier. Alors que la musique de Vince Guaraldi est un peu trop étendue, il y a de grandes adaptations de « Jingle Bells », « Silent Night » et « Joy to the World ».

Déprimé par la commercialisation des vacances, Charlie Brown (Connor Barr) déplore la saison et compte sur ses amis pour l’impressionner. Pendant ce temps, son chien Snoopy (un très bon Alexander Bolzon) est dans un spectacle de lumière rougeoyante. Il trébuche et s’agite tout en portant sa maison, au grand désarroi de son propriétaire.

Les gens lisent aussi…

Lucy (Megan Mystretta) essaie de donner à Charlie Brown un pourboire de 5 cents, mais il résiste. Elle décide que le nommer responsable du concours de Noël le mettra de bonne humeur. C’est là que plus de danse entre en jeu. Bydwell utilise le signal « Chorus Line » avec des auditions de spectacle et obtient son moment « Wicked » avec juste une échelle et un spot vert. Il y a aussi les mains jazzy de Fosse ici et là, et suffisamment de mouvement pour balancer Carson Zouche pour se démarquer dans chaque gigue sur laquelle il danse.

Alors que le réalisateur Robbie Simpson aurait pu utiliser plus de scénario, il sait comment faire ressortir les caractéristiques de la série télévisée. Quand Linus (Arturo Guadalupe Hernandez) lit A Christmas Story, vous pouvez avoir la chair de poule.

Chose intéressante, Schroeder (James Appleton Woods) et Bigpen (Calvin Wakefield Cleal) constituent les deux tiers de l’orchestre (Matt Rabijko à la batterie). Ils ont une belle voix et une belle façon d’interagir avec le reste de la distribution. Simpson était censé les mettre au cœur de l’action (ils sont sur les côtés de la scène – trop loin) et rendre cette scène un peu moins. Lorsque le triste arbre de Noël de Charlie Brown se transforme en un pays des merveilles scintillant, il n’est pas aussi puissant qu’il pourrait l’être. D’autres arbres bougent beaucoup (s’étirent dans une largeur déjà étirée à sa pleine mesure), tandis que certains personnages mineurs se perdent dans le mélange.

Mestreta est aussi autoritaire que prévu, et Barr est Charlie Brownist dans Charlie Browns.

Mais c’est Polzun qui sait aider un spectacle sans se sentir proche du point de rupture.

Transformer une émission de télévision classique en une production scénique est une excellente idée et « Live on Stage » est un bon début. Maintenant, si quelqu’un retourne à la planche à dessin, il pourrait trouver un spectacle digne du talent qui l’interprète.

Related News

Leave a Comment