Home Movies Clooney et Roberts apportent leur pouvoir de star à ‘Ticket’

Clooney et Roberts apportent leur pouvoir de star à ‘Ticket’

by admin

Bruce R. Miller

Vous ne pouvez pas ignorer un film intitulé « A Christmas Karen ». Et il est très probable que « The Woman King » de Viola Davis soit à la recherche des récompenses. Mais le film avec le potentiel d’attirer le plus d’attention cette semaine est Ticket to Heaven.

Deux raisons : George Clooney et Julia Roberts.

Les stars ont ce qu’elles appellent la « chimie » et peuvent allumer un match dans n’importe quel scénario inactif.

Dans « Ticket to Paradise », qui est aussi léthargique que ce truc, ils jouent les parents divorcés d’une récente diplômée de la faculté de droit qui leur dit qu’elle épouse un Balinais. Un cultivateur d’algues balinais.

Naturellement, ils ont tous les deux décidé de partir là-bas, d’arrêter l’affaire et de la traîner avec sa colocataire (Billie Lourd, ce qui est très bien).

Dans le processus (voyez si vous ne l’avez pas deviné), ils se souviennent de ce qu’ils ont aimé l’un chez l’autre à l’origine, et vous obtenez l’image.

Les gens lisent aussi…

Un peu comme « Ticket to Paradise » que Rock Hudson et Doris Day ont fait dans les années 1960. Étant donné qu’elle n’a rien contre ses parents, sa fille Lily (Kaitlin Dever) n’aurait jamais pris une décision aussi irréfléchie ou décidé de rester après son congé sabbatique post-diplôme. De même, les parents ne sont pas du genre à essayer de séparer leur fille et son fiancé simplement parce qu’ils ne l’ont pas rencontré. Mais c’est comme ça que se passe cette romance « marié en une minute ».

Un duo intrigant, David (Clooney) et Georgia (Roberts), tentent de saboter les fiançailles sans en informer leur fille. Dans le processus, ils revivent leurs années d’université, jouent de la bière, dansent de manière imprudente et se retrouvent dans une sorte d’impasse les uns avec les autres.

Elle a un petit ami beaucoup plus jeune (qui se trouve être le pilote de l’avion qui les emmène à Bali) qui fera tout pour qu’elle accepte sa proposition. Naturellement, il se fait mordre par un serpent (non, pas Roberts) et doit s’abstenir de tricher.

Les futurs mariés (Maxime Bouttier joue Gede, destiné à Lily) tentent de mettre en valeur tout ce qui les unit.

Le scénario du film, écrit par le réalisateur Ole Parker et Daniel Pepski, est si peu détaillé qu’il s’envole. Une fois que Clooney et Roberts sont ensemble, ses défauts disparaissent d’une manière ou d’une autre.

Il y a un grand film qui attend avec des gagnants d’un Oscar. Ce n’est pas ça. Roberts reçoit une terrible garde-robe et Clooney est pris dans une série de blagues de papa. Cependant, ils ont cette étincelle qui maintient le public à sa place, convaincu que « Ticket to Paradise » est de premier ordre.

Sandra Bullock est également coincée dans ce genre de véhicules, mais au moins, elle commence comme quelqu’un de vraiment confus. Clooney et Roberts jouent les gens qui devraient savoir mieux. Ils parviennent assez bien à coparentalité et ne touchent un point sensible que lorsque quelqu’un d’autre pose des questions sur leur mariage de cinq ans.

Ne profitant pas vraiment du paysage, Ticket to Paradise limite son activité à l’hôtel. C’est « Aloha Paradise », pas « The White Lotus ».

Alors que les fans aimeraient réunir les deux (c’est leur cinquième film), ils verront probablement aussi à travers un trou.

Related News

Leave a Comment